samedi 15 décembre 2007

Pour une soirée au coin du feu

Un roman dont l'histoire est liée au cinéma, que demander de mieux? Quand en plus le temps est froid et sec et donc propice à une bonne soirée de lecture au coin du feu?

Et bien malheureusement cela ne suffit pas forcément. Si Baisers de cinéma d'Eric Fottorino se lit facilement et remplit sa fonction de livre pour la soirée, le livre ne marquera pas les esprits.

Le personnage principale recherche sa mère dans les films de la Nouvelle Vague, celle étant prétendument une actrice. Sa liaison -ou plutôt passion- avec une femme mariée l'éloigne et le rapproche à la fois de son but.

Si on est content pour le narrateur que sa quête soit terminée à la fin du livre, on l'est aussi pour le lecteur. Malheureusement parler de soi est très dur, et si toute vie vaut probablement la peine d'être raconter, certaines le sont mieux que d'autres.

Reste que le livre se lit, et que le pour un lecteur féru de cinéma, ce dernier n'aura qu'une envie c'est de voir les films cités qu'il n'a jamais eu l'occasion de voir! Comme quoi rien n'est jamais perdu.

3 commentaires:

Laurent a dit…

Je reconnais bien là ton côté positif... Toujours un peu de bien, même dans le pire ! Bon celui là je passerai donc mon tour s'il n'est pas mieux que ca ;-)

Red Addict a dit…

moi positive? probablement seulement en littérature, car en effet lire un livre mauvais n'est jamais du temps perdu!

http://www.leslecturesdeflorinette.com a dit…

Merci du conseil, pour bien apprécier cet auteur je commencerais donc par un autre de ses romans !!